vendredi 18 novembre 2022

PROJET 2023 - GESTION DE LA SANTÉ ANIMALE PAR L'INTENDANT DE TOURS DANS LA SECONDE MOITIÉ DU XVIIIe

OBJECTIFS DE L’ÉTUDE

J'ai précédemment exploité les documents originaux, le plus souvent manuscrits, des archives régionales, notamment des archives départementales d'Indre-et-Loire (liasses C358 et C359), consacrées à la santé animale dans l’Intendance de Tours pendant la deuxième moitié du XVIIIe siècle, la Généralité de Tours comprenant les provinces de Touraine,  Maine et Anjou.

Ce fut à l’occasion de deux études : la première consacrée à la formation et la vie professionnelle de Gilles Douté (1750-1813), le premier vétérinaire de Touraine, et la seconde à un projet inédit d’arrêt du Conseil d’état sur la lutte contre la peste bovine rédigé par Claude Bourgelat, le fondateur des écoles vétérinaires en France. 

Le recensement exhaustif des liasses m'a permis de dénombrer 307 pièces d'archives. On en trouvera la liste dans le tableur mis en ligne, avec un titre explicite qui est le lien d'accès à l'archive correspondante au format PDF.

Pendant ces deux études, j'ai constaté la richesse de ces liasses d'archives en termes de nombre de documents originaux, principalement des correspondances, et de dossiers traités par l’intendance. Au-delà des deux sujets spécifiques que j'ai déjà traités, il m'est donc apparu pertinent de tenter une analyse globale de ces archives pour dresser un tableau de la gestion de la santé animale par l’intendance pendant la période d’environ 40 ans précédant la Révolution. 

Il s’agit d’identifier les thèmes de travail de l’intendance et de ses services, son réseau de correspondants, ses rapports avec l’administration centrale du Royaume, ses moyens financiers mais aussi bien entendu la nature et la chronologie des grandes questions qu’elle eut à traiter pendant cette période.

PLAN INDICATIF DE L'ÉTUDE

Les liasses C-358 et C-359 des archives d’Indre-et-Loire

Le rôle de l’intendant dans la lutte contre les maladies animales

La liaison  de l'intendance avec la société d’agriculture et ses bureaux

Les pièces des archives et leur distribution par thème

 Les épizooties et la lutte menée par l'intendance

            Le recrutement et la formation des premiers vétérinaires

            L’installation des premiers vétérinaires

            Le projet de création d’une école au Mans

            Le bilan rétrospectif de l’intendance avant la révolution

Autres sources d'archives régionales (Archives municipales de Tours, Société d'Agriculture de la Sarthe): ce qu’elles apportent de complémentaire.

mardi 8 mars 2022

RAPHAËL BLANCHARD - LA MÉDECINE TROPICALE VUE DU BD ST GERMAIN




RÉSUMÉ

Raphaël Blanchard (1857-1919), originaire de Saint-Christophe-sur-le-Nais en Indre-et-Loire, fut un grand médecin parasitologiste, professeur à la faculté de médecine de Paris, à la charnière des 19 et 20e siècles. Cette étude concerne principalement une entreprise à laquelle il se consacra dans les quinze dernières années de sa carrière universitaire : la création en 1902 de l’Institut de médecine coloniale de Paris (IMC). Ce projet a permis à Blanchard de dépasser les murs de l’université et de l’Académie de médecine pour affronter deux mondes propres à la Troisième République : celui de la médecine tropicale, en plein essor, et celui de la colonisation, puissamment soutenu par son parti colonial. Cette partie de sa carrière constitue un bon révélateur des multiples facettes de la personnalité de Blanchard et de la façon dont il parvint à mener de front ses nombreuses activités, compétences et curiosités.

La fin du 19e siècle vit l’essor des théories pastoriennes et la naissance des disciplines visant à étudier les agents pathogènes causant les maladies : la microbiologie et la parasitologie. Nous examinons la part exacte que Blanchard, initialement médecin zoologiste, prit dans ce mouvement scientifique et comment cela le conduisit à s’intéresser spécifiquement aux parasites des maladies tropicales et aux animaux vecteurs de ces maladies.

Blanchard fut avec l’Union coloniale, puissant lobby économique au service de l’Empire colonial français, le promoteur incontestable du projet d’enseignement de médecine civile tropicale qui conduisit à la création de l’IMC. Mais il ne parvint pas à en faire un établissement autonome par rapport à l’Université de Paris ni à en prendre lui-même la responsabilité. En privilégiant la chronologie des évènements et la description des contextes médicaux et politiques, nous tentons d’analyser les raisons qui expliquent ces difficultés.

Malgré son remarquable rayonnement personnel, son cosmopolitisme et son entregent, Blanchard était resté un savant du 19e siècle, peu disposé à sacrifier ses multiples sources d’intérêt, ses journaux et ses collections, pour chercher à s’imposer dans un champ de recherche scientifique, celui des maladies parasitaires tropicales, devenu très compétitif.


TABLE DES MATIERES

(chaque titre renvoie au chapitre correspondant)

INTRODUCTION : BLANCHARD SE RACONTE 

DE L'HISTOIRE NATURELLE À LA PARASITOLOGIE TROPICALE 

BLANCHARD ET L'ESSOR DE LA PARASITOLOGIE

BESOINS SANITAIRES DE L'EMPIRE COLONIAL

ENSEIGNEMENTS DE MÉDECINE TROPICALE EN 1899

PROJETS D'ENSEIGNEMENT CIVIL DE LA MÉDECINE COLONIALE (1899-1902)

RÉALISATIONS DE L'INSTITUT DE MEDECINE COLONIALE (1902-1914)

SYNTHÈSE : LE MAGISTÈRE D’UN COLLECTIONNEUR

ANNEXES

1. PRINCIPALES DÉCOUVERTES SUR LES MALADIES PARASITAIRES

2. BLANCHARD EN CONFLIT AVEC SES PAIRS

3. RAPPORT DE L’EXPOSITION COLONIALE DE MARSEILLE (1906)

4. ÉLOGE PAR UN CONFRÈRE COLOMBIEN

5. BLANCHARD ET LES CARICATURISTES 



samedi 5 décembre 2020

OSBORNE, M.A. 2014. THE EMERGENCE OF TROPICAL MEDECINE IN FRANCE - chapitre 6

Mis en ligne le 05/12/20 
Thème: Raphaël Blanchard, pionnier de la médecine coloniale

Osborne, Michael A., 2014. The emergence of tropical medicine in France. Univ. Chicago Press. 312 pages.

Cette somme remarquable d'un professeur d'histoire des sciences de l'Université de l'Orégon est pour moi une source inappréciable d'informations pour mon thème d'étude sur Raphaël Blanchard. La biographie professionnelle de Blanchard, et notamment son action dans le champ de la médecine coloniale, fait l'objet d'un chapitre entier que j'ai traduit en français (voir lien plus bas). Plus globalement, l'ouvrage traite de tout le contexte de la médecine coloniale française de la deuxième moitié du XIXe et jusqu'à la première guerre mondiale. L'accent est mis sur la médecine navale et ses écoles de Bordeaux, Toulon, Rochefort, Brest puis Marseille.

Traduction en français du chapitre 6: Colonial Medicine at the Paris Faculty of Medicine.

Cette traduction trop rapide va être améliorée progressivement.

Pour mon étude à deux volets sur Blanchard (voir la page THEMES D'ETUDES), l'intérêt de cet ouvrage réside dans la mise en perspective très documentée de tout le contexte de la médecine coloniale à cette époque, ceci sous un angle plus sociologique que médical. Il m'indique en particulier des sources primaires pertinentes sur l'histoire coloniale française hors du champ de l'histoire de la médecine. 

Le chapitre 6 lui-même, entièrement consacré à la vie professionnelle de Blanchard ne se contente pas de la survoler. Son intérêt principal selon moi est de bien mettre en valeur le réseau des relations scientifiques de R.B., en France et à l'étranger, de le replacer dans le contexte de la France coloniale de la Troisième République, et de fournir des critères d'appréciation du véritable impact des initiatives de R.B. dans ce domaine. L'auteur traite plus superficiellement la matière médicale et biologique et, quand il se risque à le faire, son propos manque quelquefois de clarté.

Il semble par ailleurs que l'auteur n'ait pas pu prendre connaissance, au moment de la rédaction de son ouvrage, d'une source originale majeure: les trois Mémoires des Titres et Travaux de  R.B datant respectivement de 1890, 1893 et 1908. Cette triple source, qui n'est pas citée par Osborne malgré l'impressionnante bibliographie de son ouvrage, a été récemment numérisée et mise en ligne. Elle constitue une mine d'informations inappréciable permettant d'actualiser et d'améliorer la mise en perspective de l'ensemble des réalisations de R.B., y compris celles qui sont très périphériques à la parasitologie. 

jeudi 8 octobre 2020

LE PROJET D'ARRÊT DU CONSEIL DE BOURGELAT POUR CONTRÔLER LA PESTE BOVINE

Mis en ligne le 08/10/20 
Thème: Un manuscrit inédit de Claude Bourgelat.




Voici la version définitive de mon article sur le Projet d'arrêt du conseil de Bourgelat pour contrôler la peste bovine. Il vient d'être publié dans le Bulletin de la Société Française d'Histoire de Médecine et des Sciences Vétérinaires dans son volume de l'année 2019.

Bull.soc.fr.hist.méd.sci.vét.,2019, 19 : 27-55